A propos

Une nouvelle plateforme d’analyse de la circulation de l’information sur Twitter est mise à disposition des journalistes.

L’objectif est de leur permettre de mieux contextualiser les informations circulant sur Twitter pendant les présidentielles : propagation d’informations à travers la twittosphère politique, détection du caractère coordonné ainsi que l’origine de la publication de fausses informations.

Les auteurs
Plateformes associées

Présidentielle 2017 : une plateforme pour pister les fake news (et les autres)

Dans le cadre du projet Politoscope le CNRS met à disposition des journalistes une plateforme inédite d’analyse de la circulation de l’information sur Twitter pendant la campagne présidentielle : http://journalist.iscpif.fr .

L’objectif : permettre aux journalistes et chercheurs de mieux contextualiser les informations circulant sur Twitter en terme de communautés émettrices. Ce dispositif est l’une des réponses apportées au phénomène des « fake news » qui à pris de l’ampleur lors de précédentes consultations démocratiques.

Les “fake news” sont diffusées au cours de campagnes de désinformation brèves mais très virulentes menées par des communautés spécifiques. Elles bénéficient d’échos et de relais importants dans les autres communautés et ont pour caractéristique de pouvoir être réactivées et réutilisées plusieurs semaines voire plusieurs mois après leur première apparition.

Le rôle de cette plateforme n’est pas de qualifier le caractère vrai ou faux d’une information – une tâche qui revient aux journalistes et aux experts – mais d’étudier la propagation d’informations particulières (vraies ou fausses) à travers la twittosphère politique. Elle permet de se faire une idée du caractère coordonné ainsi que l’origine de la publication de “fake news”.

Par exemple, en juillet 2015, l’AFP titrait « l’agression d’une jeune femme en maillot de bain à Reims enflamme les réseaux sociaux » , relayant ainsi un cas supposé d’intervention dans l’espace public d’une « police religieuse », diffusé sur les réseaux sociaux. L’information a été démentie par le préfet trois jours après son apparition et il a été démontré qu’elle avait été montée en épingle quasiment exclusivement par des mouvances d’extrême droite, habituée des actions d’astroturfing en ligne, cette technique de propagande qui a pour but de donner une fausse impression d’un comportement spontané ou d’une opinion populaire.

L’outil proposé par le CNRS aurait permis d’identifier, données à l’appui, la communauté à l’origine de cette information et par conséquent de contextualiser différemment la dépêche AFP (ex : « L’extrême droite tente de récupérer un fait divers dans un parc à Reims»).

Le Politoscope propose également une deuxième extension, ‘Face à Face’, qui compare sur 9 mois avec une mise à jour quotidienne les prises de position d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ainsi que la manière dont la presse rapporte leurs paroles et leurs actes dans plusieurs domaines clés. Pour permettre à cet outil de répondre le plus efficacement aux besoins des journalistes, ces derniers sont invités à proposer de nouveaux domaines qu’ils estimeraient pertinents.

Comment utiliser cette plateforme ?

Cette plateforme est en cours de développement. Pour le moment, vous avez la possibilité d’afficher la diffusion dans la twittosphère politique des tweets correspondant à une requête donnée.

Sont analysés les 10000 premiers tweets à partir de la date souhaitée. Par défaut, cette date correspond au début du projet Politoscope.

Survolez les hotspots dans l’image ci-dessous pour une explication des différentes fonctionnalités.

Ci-dessous les résultats pour la requête MAGA (Make América Great Again). Vous pouvez aussi faire des requêtes plus complexes telle que : “retraites” OR “retraités” OR “pensions”

1
2
3
4
5
1

Entrez votre requête ici

2

Vous pouvez entrer ici une date de début. Seules les 10.000 premières requêtes à partir de cette date seront analysées.

3

Les comptes ayant publié un tweet mentionnant cette expression sont affichés en couleur : en rouge les plus anciens (i.e. les premiers à avoir tweeté), en vert les plus récents.

4

Sont affichés ici : le nombre total de tweets mentionnant l’expression, le nombre total de comptes affichés  du la carte mentionnant l’expression, le nombre total de leur tweets affichés (parmi les 10000 premiers analysés).

5

Lancez l’analyse

2016 - 2017 © Copyright - ISC-PIF / CNRS
%d bloggers like this: