Où ses situent les têtes de liste des Régionales sur l’échiquier politique ?

Grâce à une analyse des échanges politiques sur Twitter nous avons reconstruit le paysage politique français sur la période avril-mai 2021. Les images ci-dessous représentent le coeur des communautés politiques sur cette période : 57.000 comptes répartis suivant des orientations politiques estimées grâce à une analyse du réseau de leurs interactions. Chaque point représente un compte Twitter, et les comptes de même couleur ont échangé des messages de manière préférentielle sur la période étudiée.

Nous avons démontré que les commuanutés politiques délimitées avec cette approche recouvraient assez précisément les communautés politiques réelles (plus de 90% de précision pour le coeur).

Nous avons ensuite placé sur les images ci-dessous l’ensemble des têtes de liste aux élections régionales 2021 qui ont fait plus de 5% des voix. Les trois images montrent respectivement l’ensemble des candidats, ceux qui se sont qualifiés pour le second tour (score supérieur à 10%), et ceux qui se sont finalement maintenu (les autres s’étant soit retiré, soit ont fait alliance). La taille des noms des candidats est proportionnelle à leurs scores.

Afin de donner des repères, ont été également ajoutés sur cette carte certaines personnalités politiques non candidates, soulignées en vert : Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Anne Hidalgo.

Quelques faits remarquables, déjà remarqués dans les média pour certains, peuvent servir de pistes à des études plus approfondies :

  • Du côté des Républicains, quasiment toutes les têtes de liste présentées sont très éloignées du voisinage informationel de Laurent Wauquiez. Ainsi, les courants au sein de LR ne sont pas représentés de manière homogène pas les têtes de listes candidates avec un fort biais pour la partie de LR la plus proche de LREM. L’aile droite de LR jouxtant l’espace idéologique du Rassemblement National n’a aucun candidat, peut-être en raison d’une stratégie de différentiation vis-vis des listes RN dans le choix des têtes de listes.
  • Il n’y a pas de tête de liste La République en Marche dans le coeur de la communauté LREM constitué des membres et proches du gouvernement.
  • La France Insoumise n’a maintenu aucun candidat au second tour, mis à part via des alliances,
  • Les communautés autour de Asselineau, Dupont-Aigan et Philippot, qui se sont récemment rapprochées au point de fusionner à ce niveau d’observation, sont totalement absentes du second tour et n’avaient quasiment aucun candidat. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées à ce propos : 1) cet aggrégat de communautés n’est pas assez structuré dans le hors ligne pour présenter des candidats, 2) les membres de cette communauté, connus pour être particulièrement actifs sur Twitter, pourraient être surreprésentés dans cette visualisation et ne correspondre qu’à un courant marginal dans la vie politique, 3) l’offre politique pourrait ne pas être en adéquation avec la réalité du terrain.
  • les gauches et les écologistes (hors France Insoumise) qui ont proposé de nombreuses candidatures, parfois concurrentes, ont réussi à fusionner pour se maintenir tout en gardant une certaine représentativité de la diversité des gauches.

Candidats ayant fait plus de 5% des voix

Candidats ayant passé le premier tour (plus de 10% des voix)

Candidats maintenant leur candidature au 2nd tour

2016 - 2021 © Copyright - ISC-PIF / CNRS