L’ascension de Zemmour

On aurait pu penser que la primaire LR allait renforcer la communauté les Républicains et inverser la vapeur par rapport au développement foudroyant de la communauté Twitter autour de Zemmour. Ce ne fut pas le cas. Le résultat du premier tour, qui a mis Eric Ciotti en première position, reflète bien ce que nous observions depuis septembre : le rapprochement entre la branche conservatrice de LR, dont Ciotti était le seul représentant pour cette primaire, et la communauté autour d’Eric Zemmour.

Tout a commencé la semaine du débat entre Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour (23/09/2021). Nous avions détecté sur la dernière semaine de septembre une reconfiguration exceptionnelle de la twittosphère politique autour d’Eric Zemmour, apparemment légitimé par ce débat. Ce dernier, qui était depuis plusieurs semaines dans la sphère informationnelle du Rassemblement National, commence à faire communauté à part, emportant une partie des militants RN et une partie des militants LR. Eric Ciotti en faisait partie.

Cette nouvelle communauté autour d’Eric Zemmour s’est stabilisée au fil des semaines, confirmant l’effet de surprise de la montée du polémiste dans les sondages.

Lors du premier débat LR, Eric Ciotti a surpris les commentateurs dont certains n’ont pas hésité à le qualifier de vainqueur de ce débat. Cela se voit sur cette visualisation par le ralliement d’une partie des militant LR à la communauté Zemmour dont faisait partie Ciotti au moment du débat.

Après ce débat également, nous pouvons voir la communauté LR se fractionner en plusieurs sous communautés correspondants aux différents candidats faisant leur campagne.

Les Républicains vont-ils transformer l’essai ?

Au 6 décembre, la communauté LR autour de Ciotti ne s’était toujours pas rassemblée autour de Pécresse, restant dans le girond de la sphère informationnelle de Zemmour. De fait, Éric Ciotti a déclaré au lendemain du discours de Valérie Pécresse, qu’elle « n’avait pas envoyé un bon message ». Les jours qui suivirent ont vu naître des polémiques autour du zemmourisme trop prononcé de certains LR, comme par exemple l’ex numéro 2 des Républicains, Guillaume Peltier,.

La suite nous dira si l’entrevue d’Eric Ciotti à Nice avec Valérie Pécresse l’a convaincu de rejoindre sa famille politique, actuellement dans un état métastable. Ce n’est cependant pas la première fois que des perdants de la primaire LR tardent à rallier le vainqueur. Sarkozy en son temps, avait mis trois semaines avant d’envoyer ses troupes rejoindre Fillon.

(Pour une description du graphe dynamique, voir notre post de Septembre)

Évolution des communautés politiques, semaine après semaine depuis début Septembre 2021. Chaque barre verticale représente le nombre de personnes dans la communauté politique associée qui participent au flux (les personnes présentes ponctuellement n’apparaissent pas). Les flux entre deux semaines indiquent le nombre de comptes qui ont migré d’une communauté à l’autre ou sont resté dans leur communauté (voir ci-contre). Chaque couleur code pour un parti politique.

Structuration de l’espace politique en novembre

La carte de l’espace politique de Novembre est relativement stable par rapport au mois précédent. Comme nous l’avons mentionné, il est surprenant que la primaire LR n’ait pas eu plus d’impact sur la répartition des communautés et il y aura peut-être un effet de latence.

Plusieurs faits remarquables sont à relever sur la représentation dynamique ci-dessus :

  • La communauté RN en ligne a été réduite à portion congrue suite à l’OPA de Zemmour. Cela ne veut pas dire que l’ensemble des militants qui se retrouvent maintenant du côté de Reconquête ne militent plus pour le RN, mais cela souligne une réelle compatibilité entre ces deux communautés.
  • Nous pouvons dire la même chose de LR.
  • Dans la désunion des gauches, cette analyse montre, s’il fallait encore le démontrer, que la base militante des communautés PS et EELV est extrêmement proche, puisque régulièrement les deux communautés fusionnent, malgré les effets de primaire. C’est donc avant tout une désunion des leaders.
  • La communauté autour d’Eric Zemmour est celle qui a la plus forte densité de liens internes, avec une moyenne de 7,28 connexions par membre. Viennent ensuite les communautés autour de Mélenchon (5,38) puis du Rassemblement National (4,5). Ceci indique que la communauté Zemmour est celle où le phénomène de chambre d’échos est a priori le plus fort : l’information y circule en vase clos. C’est ainsi que naissent les réalités alternatives.
  • À droite, une petite communauté anti-Hidalgo (en violet) liée à Changer Paris, un groupe Républicains, Centristes et Indépendants présidé par Rachida Dati milite intensément sur le thème “saccageParis” et l’explosion de la rue de Trevisse (dont le procès est en cours).

Plusieurs mises en garde sont toutefois à réitérer concernant l’interprétation de ces visualisations :

  • Ceci n’est pas un sondage mais une représentation du militantisme en ligne, qui est très différent du militantisme hors-ligne, lui-même différent du comportement de la population française. Il est notoire que les communautés aux extrêmes du spectre politique sont sur-représentées dans l’activisme en ligne. Les communautés Antivax/Philippot (24,78% des comptes) et Zemmour (17,46% des comptes), qui sont de loin les communautés les plus importantes sur cette carte de Novembre (la troisième étant LFI avec 13,62% des comptes) ne sont donc pas nécessairement les plus représentatives de l’électorat. Leurs tailles restent néanmoins plus que respectables et révèlent une mobilisation très importante.
  • Faire partie d’une communauté informationnelle ne veut pas dire militer pour le parti associé. Les communautés que nous identifions ici sont issues d’un calcul algorithmique qui prend en compte les interactions entre comptes. Nous avons montré que cela reflétait assez fidèlement les orientations politiques pour ce qui concerne les personnalités les plus actives. Cependant, dans une période d’instabilité et de renouvellement des communautés politiques telle que nous la vivons, il est fréquent que des groupes de personnes soient entre deux communautés.  L’analyse plus approfondie de la structure de l’espace politique révèle en effet que le courant LR conservateur autour de Ciotti réapparaît comme une communauté en propre à une granularité plus fine. Il n’est donc pas impossible que Les Républicains se reconstituent dans les prochaines semaines à partir d’un bout de sa communauté partie chez Zemmour. Cette sous communauté sera en tout cas tout l’enjeu des tractations politiques à venir.

Carte de la Twittosphère politique sur la période du 2021-09-24 au 2021-12-06. Les liens de retweets ayant permis de calculer cette carte sont tous supérieurs à 5.

2016 - 2021 © Copyright - ISC-PIF / CNRS